top of page
  • Photo du rédacteurOdile Giraud

Embarquez pour le voyage de votre vie

Dernière mise à jour : 11 mars 2022

Storytelling d'un voyage de vie
Le voyage de vie de la pratique narrative
Le voyage de vie de la pratique narrative

Avec nos vies à toute vitesse et nos injonctions extérieures comme intérieures, nous sommes nombreux à nous perdre parce que nous nous sommes tous simplement éloignés de nous-mêmes et en particulier de nos envies profondes, de notre part d’enfant qui nous enthousiasmait spontanément, sans questionnement. La conséquence, c’est la perte d’orientation, celle du chemin dont nous savons pourtant qu’il existe, qu’il est là, quelque part autour de nous, ou en nous. Celui qui nous semblerait cohérent pour nous, avec plus de satisfactions personnelles, plus de bonheur, d’exaltation, de biens matériels aussi, pourquoi pas.


L’exercice narratif du Voyage de Vie est là pour nous aider en ce sens


Avez-vous déjà ressenti des hésitations, voire des difficultés à choisir votre voie professionnelle ? A 18 ou 20 ans, avant d’intégrer une formation ou un apprentissage, ou bien plus tard lors d’une reconversion ?

Avez-vous rêvé d’une carrière idéale, ou d’une activité qui vous accomplisse autant humainement que matériellement, pour que chaque seconde de vos journées, du matin jusqu’au soir, soit un émerveillement pour vous ? J’imagine que oui pour nombre d’entre vous. Cependant, du rêve à la réalité la route est parfois sinueuse et la lumière du phare qui nous guide bien faible.

Alors laissez-moi vous raconter une histoire, celle de Marianne.


Adolescente, Marianne, n’avait pas eu de difficulté quant à ses choix de carrière. Elle voulait faire du marketing et de l’économie pour devenir chef d’entreprise, comme son père et son grand-père maternel. Elle était ambitieuse. Mais elle était également vulnérable, peu sure d’elle, de sa valeur, de ses possibilités.


Alors, elle a mis toute son énergie, sa capacité de résistance... ainsi que son âme, à essayer de se transformer pour se rapprocher de l’image qu’elle avait de son père et de son grand-père. D’une part, cela lui semblait indispensable pour accéder à la porte suprême l’autorisant à être entrepreneur. D’autre part, elle voulait faire plaisir à ses parents, qu’ils soient fiers d’elle. Un schéma classique. Au travail, elle s’est challengée pour accomplir son parcours initiatique. Elle a préconisé des pistes stratégiques et financières à une société alors qu’elle n’avait pas encore son dernier diplôme en poche, elle a managé des équipes de stagiaires et d’étudiants à peine plus jeunes qu’elle dès son premier CDI, dans une activité commerciale qui la rebutait mais qu’elle voulait maitriser pour accrocher une nouvelle médaille à son revers de compétences, elle s’est imposée, alors qu’elle était plutôt craintive, face à un costaud collègue qui n’avait pas accepté qu’elle devienne son chef de service, elle a atteint le graal en tenant dans la main le certificat d’immatriculation de sa première entreprise.


Pendant très longtemps, elle a en fait cherché à devenir ce qu’elle croyait devoir être pour être bien sous toutes les coutures et pouvoir réaliser son rêve, au lieu de le chercher directement. Seulement, au fil des années, elle s’est en réalité écartée de l’essence même de ce rêve, si toutefois c’était le sien. Elle a surtout couru après une projection idéalisée d’elle-même, avec les références d’autres qu’elle, et non plus après un but personnel. Elle s’est professionnellement perdue, ne sachant plus ce qu’elle voulait exercer, si elle était encore capable de quoi que ce soit ou encore, ce qu’elle valait dans le monde du travail.

Retour à la case départ, perte de repères, frustration de se sentir bloquée avec des compétences et aptitudes certes, mais pour quoi ? Peur aussi de ne jamais retrouver sa voie.


Sa situation matérielle étant également compliquée, il fallait qu’elle trouve vite, se mettant un peu plus la pression.


Certains, dans la même situation qu’elle, auraient invoqué des raisons extérieures pour expliquer une telle perte de vision : la crise, la famille, l’économie, les médias, le gouvernement, le temps, les moyens matériels... C’est un réflexe tout à fait humain.


Pas elle, car elle avait été éduquée autrement : « si tu rencontres un problème, cherche d’abord en toi la solution. »

Alors, elle a mis à contribution son entourage bienveillant afin de l’aider à s’orienter. Mais les réponses étaient influencées par les propres filtres de cet entourage. Elles étaient aussi différentes qu’il y avait de personnes à les formuler. Le chemin devenait de plus en plus sinueux et compliqué, les choix cornéliens. Elle a fini par écarter cette solution.


En parallèle, elle est allée inspecter ses freins, ses peurs, ses manques, ce qu’elle ne savait pas, ce qu’elle n’avait pas... ce qu’elle n’était pas !

Elle a dévoré des milliers de pages de développement personnel, est allée voir des psychologues, une kinésiologue, une hypnothérapeute. Elle a suivi des webinaires de coaching, couché ses ressentis sur des centaines de pages, créé plusieurs life boards.

Ainsi, en 10 ou 12 ans, elle a fait beaucoup de chemin.


Au bout du compte, sa boite à outils pour compenser ses manques et ses faiblesses a fini par déborder.

Plus clairement, elle avait réussi à comprendre et à combler une bonne partie de ses vulnérabilités, mais était tout aussi perdue dans sa réalité quotidienne, notamment sur le plan professionnel. Elle avait la sensation que sa boite ne lui servait à rien. Elle se connaissait bien mieux, mais elle expérimentait un sentiment paradoxal d’enrichissement personnel et de blocage encore plus fort qu’avant pour en faire quelque chose.


Un jour, j’ai rencontré Marianne, dans le cadre de mes activités au sein de l’association Forces Femmes qui vient en aide aux femmes de plus de 45 ans, en recherche d’emploi ou en création d’entreprise. En qualité de coach, je l'ai accompagné pendant 6 mois sur un aspect particulier de son projet. Appréciant la sensibilité et la curiosité de Marianne, je lui ai proposé d’expérimenter la méthode de coaching du Voyage de Vie, pendant une matinée.

Et ce fut très révélateur. Tout d’abord, à travers cet exercice narratif, elle a réalisé que s’inspirer d’hommes et de femmes « modèles » est une chose, vouloir être comme eux en est une autre, et ce n’est pas toujours pour le meilleur. Cela peut même devenir extrêmement bloquant.

Ensuite, à la fin de la matinée, elle avait eu la révélation qu’elle attendait : pendant toutes ces années de parcours initiatique puis d’introspection, elle avait oublié de prendre en compte 50% d’elle-même : ce qu’elle savait déjà, ce qu’elle possédait au plus profond d’elle-même et autour d’elle, tout cela constituant ce qu’elle était ! Ce fut très concret et très probant.


Venant au fait : qu’est-ce que le Voyage de Vie ?


Impressions de Marianne :

A la découverte de soi !


Le Voyage de Vie a été développé par David Denborough, thérapeute australien, créateur avec Michael White des approches narratives qui se révèlent très efficaces dans la relation d’aide.


Il s’agit d’un exercice très concret où l’on verbalise, écrit et dessine, selon un guidage et une progression bien précise, des éléments spécifiques de notre vie. Sa finalité : trouver notre vrai but et le chemin pour y arriver.

On part d’un objectif de vie clair, constituant idéalement une envie personnelle très forte, un but qu’on s’autorise. Par exemple, si je désire plus que tout devenir clown pour les enfants ou chanteuse du Top 50, le voyage de vie m’aide à trouver d’où me vient cette envie, ce qu’elle représente pour moi, je rajouterais, si elle me correspond, ainsi que les étapes et mes atouts pour y parvenir.

On n’y parle pas de peur, ni d’obstacle, ni d’aucun autres freins de la sorte, mais de ce qu’on a parcouru, construit, développé, dans le but de choisir et de se lancer sur le bon chemin, le nôtre.

A l’issue, on est surpris de visualiser très concrètement ce qui nous anime consciemment mais aussi nos fonctionnements internes, les moments de notre vie qui nous ont conduits à être ce que nous sommes, comme les chemins concrets pour aller où nous voudrions être.


Si vous le testez, cet exercice narratif transformera en moins d’une demi-journée l’idée que vous aviez de votre passé, de votre présent et de votre futur. En effet, vous allez voir apparaître devant vos yeux une vision positive de votre vrai vous-même et de votre toute puissance.

Oubliés les blocages, les faiblesses et tout ce qui vous sert d’alibis pour ne pas avancer. Ici, vous n’avez que des outils concrets... Plus d’excuse !

L’accompagnement par un coach qualifié formé à la méthode est très important pour la réussite de l’exercice. Le coach entend, reformule, fait avancer, guide, donne le bon rythme, cadre, en fonction de vous.

2 feuilles suffisent. Attention, il y a beaucoup d’ingrédients, y compris de la musique, dans cette recette magique !


Le Voyage de Vie est un moment de prise de recul, comme si l’on montait dans un hélicoptère et que l’on regardait tout en bas le chemin parcouru, les montagnes gravies, les obstacles contournées ou détruits, les éléments en soi et autour de soi qui ont façonnés cette route, les potentiels que nous avons pour continuer à la construire et non la subir, les beaux paysages et belles cités qui sont nos destinations.


J’étais actrice pendant 2h. Debout, je me racontais, je m’écrivais, je me découvrais puissante pour peu à peu toucher du doigt le reste de mon existence et la rendre concrète, accessible et belle !

41 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page